Badeaux, ASBL pour la promotion de l’histoire locale et du tourisme culturel et défense du patrimoine et de l’environnement

Promotion de l'histoire locale, de l'ubranisme et du tourisme
Défense de l'environnement naturel et du patrimoine architectural

Ville de Tournai Balise 1 Balise 4 Balise 7 Balises 9,10 Balise 11 Balise 12 Balise 15 Balise 19 Balise 20   
      Balise 21 Balise 22 Balise 24 Balise 25 Balise 28 Balise 29 Balise 39 Balise 42 Balise 44   
  Home >  Balisages >  Ville de Tournai   > Balises 9,10 - La Grand Place et la halle-aux-draps

Thierry DEMEY
Circuit découverte du Coeur historique de Tournai

Balise 9 - La Grand Place

A quoi servait-elle ?

La Grand-Place est, par excellence, le lieu de rassemblement de la population aux différentes occasions qu'offre la vie sociale d'une époque. C'est là que se tient le marché, que sont annoncés des évènements importants, que se préparent les émeutes et les révoltes, que sont exécutés les condamnés, que sont organisés tournois, fêtes folkloriques et cérémonies religieuses.

Il était une fois…

La forme triangulaire de la Grand-Place de Tournai résulte soit de la nécessité de respecter une nécropole gallo-romaine du Haut-Empire, surmontée plus tard d'un édifice funéraire carolingien, soit de la convergence de deux voies antiques vers l'emplacement du futur beffroi. Située à l'origine hors les murs, elle a déjà servi de cimetière sous l'occupation romaine avant d'être incluse dans la première enceinte communale pour y abriter le marché et le gibet pour les exécutions publiques.

Au Moyen Age, elle était bordée de maisons à colombages - dont les murs étaient constitués de poutres en bois et de torchis - au milieu desquelles trônait la " maison du Porcelet ", construction romane du 12ème siècle encadrée de deux tours crénelées.

Suite à la reconstruction de la Halle-aux-Draps dans les années 1600, les propriétaires riverains se sont mis à construire des maisons en pierre avec pignons à gradins ou à enroulements. Sous l'influence du classicisme français, on vit ensuite fleurir les façades enduites.

Les bombardements allemands du 16 mai 1940 ont entièrement détruit les maisons de la Grand-Place. Elles ont toutefois été rebâties en s'inspirant des styles du passé.

On raconte que…

Balise 9: La Grand Place & 10: La Halle-aux-draps En 1794, l'arbre de la Liberté a remplacé, sur la Grand-Place, la perche de l'Aigle, symbole des franchises octroyées par saint Louis. L'année suivante, la bancloque annonçait la célébration de l'anniversaire du " dernier tyran " des Français, Louis XVI. A trois heures, les autorités communales se sont rendues de l'évêché vers la Grand-Place où l'on voyait, en face d'une effigie de la Liberté, un bûcher sur lequel reposaient les emblèmes de la royauté et de l'esclavage. Le grand prévôt y mit le feu au son des vivats populaires et de l'artillerie…


Balise 10 - La Halle-aux-draps

A quoi servait-elle ?

A l'origine, la Halle-aux-Draps servait pour la vente des comestibles et des produits manufacturés de toutes espèces. Mais, à mesure que l'industrie drapière s'est développée, particulièrement en Italie et en Flandre, le bâtiment s'est spécialisé. Au 14ème siècle, la production de draps à Tournai n'employait pas moins de 2.500 métiers, occupant un personnel nombreux auquel s'adjoignaient toutes les industries annexes comme les peigneurs, fileurs, teinturiers, foulons, cardeurs, tondeurs, etc.

Il était une fois…

La Halle-aux-Draps occupe l'emplacement de l'ancienne maison " al Treille ", reconstruite en 1227. Sa longue charpente en bois lui donnait un air de grange de village.

Endommagé par une tempête, ce vieux bâtiment fut démoli en 1606 et reconstruit quelques années plus tard par l'équipe du maître maçon Quentin Ratte, d'après les plans du peintre Jacques Van den Steen, en y incorporant deux maisons voisines, " le Lyon d'Or " et la " Thoison d'Or ". Selon les autorités, il ne devait pas être trop luxueux pour ne pas attiser les convoitises des percepteurs d'impôts…

A l'arrière, une vaste cour à galeries avec étage d'appartements, ajoutée en 1616 par le Gantois Gérard Spelbault, abritait les étals des marchands de draps. Lors de la reconstruction de l'édifice en 1888, elle a été couverte d'une verrière pour augmenter la surface d'exposition du musée de peinture qui y avait été installé.

On raconte que…

Lors de la reconstruction de la Halle-aux-Draps, vers 1606, on soupçonna un conseiller, d'accord avec l'échevin des finances et l'architecte, de s'être fait bâtir une maison aux dépens des deniers publics. Ce conseiller " estoit pauvre, endepté, consumant le double du revenu de son estat et de sa pratique en gourmandises, putasseries et boissons, aussi publicquement que celles de Sardanapale, de Caligula et de Bonose : sur quoy tout le monde commença de fonder des soupçons des monopoles que dessus. " (Philippe DE HURGES, Mémoires d'eschevin)



Ville de Tournai
Exemples de balise